jeudi 27 mars 2014



Pourquoi avoir choisi ce type d’écriture ?
Samira Sedira dans son autobiographie a choisi de faire une alternance entre ses souvenirs d’enfant immigrée algérienne, sa vie de comédienne et ses journées de femme de ménage. Elle fait cette alternance pour rendre plus palpables ses différentes vies, elle permet de tisser des liens entre les époques, entre les situations, le fil directeur étant le personnage de sa mère.

La période où elle fut femme de ménage l’a beaucoup marquée. C’est pour cela qu’elle a utilisé des détails très crus  pour nous faire partager cette période très dure de sa vie, des moments douloureux, épuisants, insupportables  comme si elle décrivait avec une camera ce qu’elle avait vécu.

Volodia, Sinan


RENCONTRE AVEC SAMIRA SEDIRA, Auteur de L'odeur des planches
   (Auxerre - Lycée Fourier - 24 Mars)

__________________________________________________________________

Quelle leçon tirer du livre ?
 Passée de comédienne à femme de ménage

"Passer de l'ombre à la lumière [...], mais la quarantaine venue, la voilà réduite à faire des ménages." Ce livre raconte et décrit minutieusement les différentes phases de sa vie, et particulièrement sa vie de femme de ménage. Elle était une de ces grandes comédiennes admirables et talentueuse, qu'on enviait. Elle était dans son monde, dans sa catégorie sociale, sa caste privilégiée, et n'aurait pas penser un jour descendre si bas. Pendant sa carrière de comédienne elle ne voyait aucun problème avec ses origines, sa couleur de peau. Mais le métier de comédienne se révéla cruel avec elle ; du jour au lendemain, plus rien.

Le retour à la réalité a été comme une douche froide, elle en a tiré des leçons, et de même pour les lecteurs. On ne sait jamais de quoi est fait le lendemain, c'est un témoignage qui nous fait prendre conscience de la précarité de certains métiers dans le spectacle surtout, où "l'on doit courir après les contrats".
 

Par ailleurs, "On peut avoir plusieurs vies dans une seule vie", nous a t-elle dit, "On peut rebondir".
 

Enfin, passer d'une caste privilégiée à un métier qui n'est aucunement considéré lui a permis gagner en humilité ; "J'avais honte, pas d'être femme de ménage, mais honte d'être exclue de la société".

Dilhan

                                          L'odeur des planches.


  1. Pourquoi avoir écrit ce livre?

    -Écrire ce livre a permis à Samira Sedira de s'évader de s’extérioriser même si au départ elle ne l'avouait pas. Raconter un événement traumatisant de sa vie lui permet de se "libérer" cela a lieu dès le début du roman afin de se débarrasser de ce choc (tentative de suicide de sa mère)

    Samira a trouvé dans l'écriture de ce livre un immense réconfort à une période où son moral était au plus bas. Elle a évoqué son plaisir d'écrire le fait de construire ses phrases comme un maçon construit ses murs, elle a l'impression qu'elle fait un travail d'architecte. Elle CRÉE ! 

     

    De Fatiha Agharbi, Mélanie Pillas, Nawal Rahmouni.